Les matières grasses, problème du siècle. Vous passez votre temps à vous dire que vous mangerez mieux demain. Vous ajoutez tout le temps de l’huile d’olive ou du beurre avant de faire cuire un aliment ? Sachez que vous n’avez pas tord. Toutes les graisses ne sont pas mauvaises, mais sauriez-vous identifier les graisses nécessaires à votre corps ? Les matières grasses sont-elles notre ennemie ?

LE RÔLE DES MATIÈRES GRASSES DANS NOTRE CORPS

Le gras est essentiel pour notre corps. En effet, il est l’élément clef qui permet le bon fonctionnement de notre organisme. Il fait partie des éléments qui constituent les membranes cellulaires. Vous retrouverez le gras notamment dans cellule composant votre matière grise. Mais attention, il existe différents types de matières grasses. Le gras se cache partout mais certaines matières grasses ne vous apporteront que des kilos superflus.

SAVOIR IDENTIFIER MATIÈRES GRASSES ET GRAS SATURE

Souvent, vous entendez que les noix, l’avocat et le saumon sont des aliments qui contiennent énormément de gras. Ce n’est pas faux. Mais est-il préférable de manger du saumon ou d’engloutir un burger ou une pizza quand on parle de gras ? Le gras se cache dans les aliments sous diverses forme. Les deux catégories les plus connues sont les acides gras et les acides gras saturés. Votre objectif est de savoir différencier ses deux grandes familles qui catégorisent le gras afin d’adapter leurs interventions dans votre plan alimentaire.

OÙ TROUVER LE GRAS NÉCESSAIRE

Le gras nécessaire est d’ambler la matière grasse qui se trouve dans des aliments simples et non modifiés. Les éléments dans lesquelles le “bon” gras se trouve sont donc : le poisson, les huiles végétales, les amandes, les noix, sardines, maquereaux, beurre de cacahuète, oeuf. A vrai dire, le bon gras est celui qui se trouve dans les aliments riche en oméga 3, comme cité précédemment.
Effectivement, les oméga 3 ont des propriétés anti-inflammatoires, contrairement au oméga 6 présents dans les aliments modifiés ou transformés. Ces aliments sont à contrario riches en oméga 6, source inflammatoires. L’objectif est donc de ne pas totalement abandonner les omégas 6 mais d’équilibrer le ratio Oméga 3 et Oméga 6 dans notre alimentation. À titre informatif, un français moyen consomme 15 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3, alors que ce ratio devrait être de 4.

PRIVATION DE GRAS MAUVAISE IDÉE

Comme précisez plus haut, le gras est essentiel pour votre corps et ne pas lui en fournir créé un sentiment de frustration. Votre corps répondra en libérant du cortisol, ce qui risque d’entraîner à son tour des pertes de mémoire, des troubles de la concentration, des changements d’humeur et des angoisses. Si vous poussez cette privation, d’autres troubles psychiques se feront entendre. En effet votre corps ayant besoin de gras pour fonctionner, il n’utilisera pas comme il le faut les aliments que vous lui donner afin de créer du lipide, ou gras.
Sachez que les aliments cités précédemment sont aussi riche en vitamines essentielles.

Autrement dit, le gras n’est pas un fléau si vous arrivez à le limiter et quantifier dans votre alimentation. Il permettra de créer de l’énergie si vous arrivez à le catégoriser en « bon » ou mauvais gras. Il vous faut alors reconnaitre les aliments intéressant et ne surtout pas priver votre corps. Eviter les rebonds au niveau de votre poids, limiter l’effet yoyo et faites vous plaisir avec un « Cheat Meal » et des apports lipidiques intéressants et variés pour faire en sorte que votre corps ait les outils pour réussir.